Pikachu

Nintendo se rebelle contre Pikachu en Chine, protestation des citoyens de Hong Kong

Depuis son lancement officiel au Japon en 1996, Pokémon est devenu un phénomène du monde réel en quelques années, élargissant l'univers des jeux vidéo avec des jouets, des bandes dessinées et des longs métrages. Il en existe aujourd'hui des centaines Monstres de poche tous différents pour s'entraîner et collectionner, mais la petite souris électrique et dodue Pikachu reste l'une des créatures les plus appréciées des fans.

Pour célébrer le vingtième anniversaire de la série, en février de cette année, la société Pokémon a révélé qu'il allait bientôt sortir deux nouveaux titres, Pokémon Soleil et Pokémon Lune, exclusivement pour Nintendo 3DS.

Ils seront distribués en décembre à Taïwan, Hong Kong et en Chine continentale et seront distribués les premiers jeux Pokémon officiellement traduits en chinois traditionnel et simplifié.

Apparemment, cela peut sembler une bonne nouvelle, mais la nouvelle traduction a déjà été profondément critiquée par un grand nombre de fans, qui affirment que le choix de Nintendo ne respecte pas la langue et la culture chinoises. Jusqu'à présent, les jeux vidéo, les bandes dessinées, les séries télévisées et les longs métrages ont été traduits par les utilisateurs eux-mêmes. différemment selon les régions, pour mieux s’adapter à la langue et aux traditions locales.

Maintenant, Nintendo prévoit d'unifier les différentes versions. Pokémon en Chine s'appellera officiellement 精靈 寶 可 夢, o Jingling Baokemeng en mandarin (tintement signifie "esprit" ou "elfe", tandis que Baokemeng est une simple translittération du terme "Pokémon"). À Hong Kong, cependant, la série a toujours été appelée 寵物 小 精靈 (Small Animal Spirits), tandis qu'à Taïwan son nom est 神奇 寶貝 (Magic Cubs).

La nouvelle adaptation a attiré la plupart des fans dans toutes les régions concernées, mais les plus agacés par le choix de Nintendo sont les habitants de Hong Kong, où la langue officielle est le cantonais, pas le mandarin.

À l'origine, Pikachu à Hong Kong était traduit par 比 卡 超 (Bei-Kaa-chyu). Désormais, il s'appellera officiellement 皮卡丘 (Pi-ka-qiu), dont le son mandarin est en fait très similaire au nom d'origine. Cependant, les mêmes idéogrammes en cantonais sont lus "Pei-Kaa-Jau, Un son complètement différent!

Protestation du nom de Pikachu en cantonais

Ce matin, des dizaines de manifestants se sont donc rendus au consulat du Japon dans le centre du pays, demandant à Nintendo une différentes traductions en cantonais conçues spécifiquement pour Hong Kong. Ils tenaient des marionnettes Pikachu et des pancartes disant "Non Pei-kaa-jau, donne-nous encore Bei-kaa-chyu!", Alors qu'ils chantaient l'acronyme cantonais pour Pokémon.

"Nintendo devrait respecter les cultures locales", a déclaré Chu Sung Tak, un lycéen de dix-huit ans. Chu prétend être un passionné de Pokémon, mais il a rejoint la manifestation principalement pour défendre sa langue.

Protestation du nom de Pikachu en cantonais

Du point de vue de Nintendo, l'adoption d'une seule traduction à travers la Chine est une simple décision commerciale. Mais pour les citoyens de Hong Kong, la langue est aussi politique. "Notre culture et notre langue sont constamment menacées par le gouvernement de Pékin, le mandarin et le chinois simplifié", a déclaré Wong Yeung-tat, fondateur d'un groupe de militants politiques. "Nous craignons qu'un jour les cantonais ne disparaissent complètement."

Les joueurs de Hong Kong ont également mis en place un gruppo di Facebook pour s'opposer au nouvel emplacement du jeu. De plus, plus de 6.000 XNUMX fans ont signé une pétition demandant à Nintendo de reconsidérer leur choix.

Plus de nouvelles
Samsung Galaxy A51 5G: le milieu de gamme 5G est officiel en Italie